Institut de beauté EVY'BEL

12 Avenue de la Gloire 31500 TOULOUSE

 

I - L'EAU MICELLAIRE : LE BON GESTE DEMAQUILLAGE

Spécialement formulée pour les peaux sensibles, l'eau micellaire révolutionne le rituel du démaquillage. Conjuguant l'apparence et la fraîcheur d'une eau à la technicité d'une huile, elle comble bien des attentes de pureté et de confort. La simplicité en prime.

Rituel de beauté incontournable, le démaquillage demande toute votre attention. Parfois bâclée, souvent inadaptée, cette étape requiert des actifs de pointe, d'autant plus pour les peaux délicates particulièrement agressées dans un univers urbain.... 

EAU MICELLAIRE : DES ATTENTES PARADOXALES.

 

Si nos goûts comme nos habitudes en matière de démaquillage sont divers et variés, en revanche nos attentes sont doubles, pour la plupart d'entre nous. "Le démaquillage doit enlever un maximum d'impuretés, comme les pigments et le sébum en excès de la peau", affirme Isabelle Benoît Directrice marketing des communications scientifiques pour Esthederm. Une action qui nécessite en premier lieu une interface grasse, peu appréciée par les femmes. Le fini est loin d'être parfait et la sensation souvent désagréable. C'est pourquoi de nombreux produits misent sur des émulsions mixant eau et huiles, hélas peu respectueux de l'épiderme. Si les impuretés sont évacuées, le film hydrolipidique de surface est malmené.

LES PROMESSES DE L'EAU MICELLAIRE.

Pour toutes celles qui sont dotées d'un épiderme délicat, la quête d'un démaquillant expert, doux et agréable, prend fin avec l'eau micellaire : un mélange d'eau et d'huile sans émulsionnant.

Leur secret ? : "Les particules d'huiles sont extrêmement fines, intimement mixées à l'eau sans qu'on puisse même en déceler la présence", répond Isabelle Benoît. Plus techniquement, une eau micellaire a la particularité d'associer ce qu'on appelle des micelles (petites sphères à double affinité : hydrophile ou hydrophobe d'agent nettoyant) à une solution aqueuse.

Pour résumer : l'eau micellaire présente l'apparence et la fraîcheur d'une eau conjuguée à la technicité d'une huile. Elles sont légèrement moussantes et assurent un parfait démaquillage sans besoin de rinçage. Leur formulation experte permet d'enlever efficacement corps gras, poussières et impuretés de la peau, et (bonne nouvelle) les tensio-actifs très doux n'ont pas besoin d'être "lavés à grande eau".

 

                 zvzvzvzvzvzvzvzvzvz

 

 

II - POURQUOI LES APPAREILS A VAPEUR OZONEE

EN INSTITUT DE BEAUTE ?

Utilisés déjà depuis de nombreuses années en esthétique, les appareils à vapeur ont un mode de fonctionnement très proche de celui d'une bouilloire. En portant l'eau à haute température, ils produisent de la vapeur d'eau qui a un effet émollient sur la couche cornée. L'assouplissement de cette barrière cutanée naturelle favorise d'une part la pénétration des actifs des traitements ultérieurs, d'autre part l'élimination des impuretés et notamment des comédons incrustés dans l'épiderme.

Dans les appareils actuels, les bienfaits de la vapeur d'eau peuvent être conjugués avec ceux d'un autre gaz dont on parle beaucoup depuis quelque temps : l'ozone.

QU'EST-CE QUE L'OZONE ?

L'actualité a mis en vedette la fameuse couche d'ozone présente dans la haute atmosphère et qui, depuis quelques années, a tendance à se raréfier.

L'ozone est un gaz dont la molécule est formée de trois atomes d'oxygène (O3), facilement reconnaisable à son odeur forte, contrairement à l'oxygène qui est inodore. Grâce à sa composition, il possède un fort pouvoir oxydant, ce qui lui assure des propriétés désinfectantes et stérilisantes très intéressantes.

Microbes, virus, déchets toxiques, rien ne résiste à ce "Mr Propre" gazeux qui est d'ailleurs largement employé pour la purification des eaux usées ou encore pour le blanchiment de certains textiles.

Au niveau de l'épiderme, l'ozone joue le même rôle germicide et assainissant. A la surface de la peau, prolifère en effet toute une flore bactérienne indispensable à son bon équilibre mais qui, dans certains cas, notamment celui de l'acné, peut se développer de façon pathologique et créer des problèmes d'inflammations ou d'infections cutanées. On comprend donc parfaitement tout l'intérêt de l'ozone dans le cadre des soins en institut.

COMMENT FABRIQUE-T-ON L'OZONE ?

Naturellement produit dans la haute atmosphère, l'ozone peut aussi être obtenu à partir de l'oxygène soumis à une forte température ainsi que par les étincelles électriques.

Dans le cas des appareils à visée esthétique, une lampe à ultra-violet générant une lumière bleutée produit des effluves électriques qui décomposent l'oxygène ambiant et favorisent la formation d'une nouvelle molécule regroupant trois atomes d'oxygène. L'ozone ainsi créé peut arriver sans problèmes sur le visage et y développer son action assainissante.

MODULER L'UTILISATION DE LA VAPEUR ET DE L'OZONE EN FONCTION DU TYPE DE PEAU :

A de rares exceptions près, la vaporisation reste une constante des soins esthétiques du visage, quel que soit le but recherché ou encore la philosphie des marques qui proposent des techniques de soin spécifiques. En règle générale, le momentt idéal pour la faire intervenir est la phase trois, c'est-à-dire à la suite du démaquillage et du gommage qui se charge d'affiner la couche cornée avec son assouplissement. Toutefois, il est nécesaire d'adapter l'emploi des appareils à vapeur, et plus particulièrement de l'ozone, en fonction du type de peau de la personne.

A QUI EST CONSEILLE L'OZONE ?

Compte tenu de ses effets bactéricides, l'ozone est conseillé en priorité aux peaux grasses et biensûr à tendance acnéique, car sur ces types de peau, il existe un risque de prolifération bactérienne important, source de boutons et d'infection. Si la personne a un teint un peu terne, il n'y a pas d'hésitations à faire de la vapeur, car ce super-oxygène qu'est l'ozone a un effet désintoxicant et éclaircit bien l'épiderme.

En revanche, sur les peaux sèches, facilement irritées ou couperosées, il faut éviter l'ozone car il a des effets déshydratants et peur provoquer des irritations supplémentaires. La vapeur chaude doit aussi être employée avec précaution mais il ne faut pas pour autant priver la personne des bienfaits de la vaporisation.

Certains appareils offrent la possibilité d'utiliser, conjointement à la vapeur, des huiles essentielles, et de prodiguer des soins d'aromathérapie bien connus pour leur efficacité et généralement très appréciés :

- dans le cas de peaux à tendance sèche ou présentant des ridules, on peut employer des huiles essentielles de carotte, orange ou romarin aux propriétés tonifiantes ;

- en cas de couperose, il faut prendre la précaution d'éloigner l'appareil de façon à diminuer la sensation de chaleur qui dilate les capillaires. Les essences de camomille, marjolaine et lavande sont recommandées pour leur action apaisante et anti-inflammatoire.

 

zvzvzvzvzvzvzvzvzvz

 

III - POUR OU CONTRE LES Huiles Essentielles en Cosmétique ?

(D'après un article de Carole FICHTER paru dans la revue "Les Nouvelles Esthétiques " de janvier 2018)

L'aromathérapie est à la mode depuis maintenant un certain nombre d'années et avec le développement exponentiel de la cosmétologie bio, les huiles essentielles se trouvent partout : crèmes, gels douche, shampooings, bougies, lessive, etc...

LA PRINCIPALE CRAINTE A LEUR EGARD EST LEUR POTENTIEL ALLERGENE.

A QUOI SERVENT LES HUILES ESSENTIELLES ?

Elles ont des propriétés antibactériennes, antivirales, antifongiques. C'est sans doute leur champ d'action le plus important. La grande majorité des HE ont ces propriétés (marjolaine, origan, ravintsara, sarriette, thym, néroli, eucalyptus, laurier, cannelle, litsée, ciste, girofle, etc.). Elles peuvent agir sur de nombreux germes.

Elles sont donc souvent utilisées dans les cosmétiques et produits de soin à titre de conservateur naturel.

Elles ont également des propriétés thérapeutiques, par exemple, calmantes, circulatoires, stimulantes, etc.).

Et elles ont aussi des propriétés parfumantes. Ah !!  l'odeur de la lavande ou du pin !

Elles agissent en pénétrant dans l'organisme soit par ingestion, soit directement à partir de la peau ou des muqueuses (poumons).

QUELS SONT LEURS EFFETS INDESIRABLES ? 

Les huiles essentielles sont des ingrédients puissants et "naturels". Cela ne signifie pas "dénué de toxicité". Un certain nombre peuvent être allergisantes, irritantes, photo-sensibilisantes ou abortives

Allergisantes :

La principale crainte à leur égard est leur potentiel allergène. Quasiment toutes les huiles essentielles contiennent un ou plusieurs des 26 allergènes répertoriés et parfois dans des quantités importantes.

Depuis plusieurs années, l'utilisation des HE augmente de façon exponentielle dans notre environnement. Les organismes commencent à saturer et à développer des irritations, des intolérances et de plus en plus d'allergies aux molécules qu'elles contiennent.

Irritantes :

Appliquées pures ou concentrées, elles peuvent littéralement "brûler" la peau. Certaines personnes ont constaté par exemple l'apparition d'acné rosacée après plusieurs années d'utilisation quotidienne de cosmétiques à base d'HE.

La législation européenne autorise jusqu'à 3 % d'HE dans un produit, ce qui reste relativement élevé. Mais ce n'est pas nécessairement la quantité incorporée dans chaque produit qui pose problème, c'est la multiplication de l'exposition aux huiles essentielles à travers de nombreux produits qui finit par rendre les organismes sensibles.

Photo-sensibilisantes :

Les huiles essentielles d'agrumes sont connues pour cela.

 

POURQUOI SONT-ELLES UTILISEES EN COSMETIQUE ?

 

Elles servent de parfum :

Les labels bio, quels qu'ils soient, français ou étrangers, n'acceptent que les huiles essentielles comme parfums. Ce qui revient à rendre leur utilisation obligatoire pour parfumer les produits.

Elles servent de conservateur :

En raison de leurs propriétés antibactériennes et antifongiques.

Elles sont thérapeutiques :

Stimulantes de la circulation sanguine, drainantes, toniques cutanés, de nombreuses propriétés leur sont reconnues.

Elles devraient être réservées à de la thérapie ponctuelle (aromathérapie) et non pas à un usage quotidien topique répété.